đŸ’„ EXPÉDITIONS OUVERTES POUR TOUTE LA FRANCE đŸ‡«đŸ‡·
⏰ IL RESTE DU VEAU & DU FROMAGE ! COMMANDES POSSIBLES JUSQU'À ÉPUISEMENT DES STOCKS, LIVRAISONS À DOMICILE EN 24H POUR L'IDF & 48H EN RÉGIONS
📩 Livraison Île-de-France âžĄïž faite par mes soins & offerte pour les paniers > 50€
📩 Livraison en rĂ©gions âžĄïž par Chronofresh ❄ selon tarif en vigueur (infos coĂ»ts dans la section "PrĂ©-commandes & Livraisons")

Viande de Boeuf đŸ„© Vision​ proposĂ©e par Cantal Direct & ce que font les autres rĂ©seaux de distribution : rĂ©munĂ©ration, bien-ĂȘtre animal…

famille ginhac hubert
Viande de Boeuf đŸ„© Vision​ proposĂ©e par Cantal Direct & ce que font les autres rĂ©seaux de distribution : rĂ©munĂ©ration, bien-ĂȘtre animal... 1 boeuf
❗ Ce mapping n’entend pas faire un cas gĂ©nĂ©ral, mais bien parler d’une rĂ©alitĂ© de marchĂ© « moyenne ». Certains acteurs locaux de la grande distribution font trĂšs bien sur tous les critĂšres, certains circuits-courts peuvent ne pas ĂȘtre vertueux ! A prendre avec du recul donc 😉

Ma grand-mĂšre, cantaloue de son Ă©tat, disait : « une image vaut 1000 discours ». Mon grand-pĂšre, cantalou d’adoption, disait: « tu as ceux qui dĂ©pensent 20% de leur CA en marketing et en image, et tu as ceux qui rĂ©investissent tout pour assurer la pĂ©rennitĂ© de la filiĂšre ». Certains diraient qu’Ă  part ĂȘtre une citation, ça reste un cas gĂ©nĂ©ral pĂ©tri de bons sentiments. Oui. En effet. Pourquoi introduire mon propos de la sorte? Simplement parce qu’au delĂ  de la citation familiale qui passe toujours bien, j’ai dĂ» faire un cas gĂ©nĂ©ral : faire la moyenne de comportements sur un marchĂ© vs mon positionnement / engagement Cantal Direct. Donc un cas gĂ©nĂ©ral pour comprendre un marchĂ©, Ă  ne surtout pas prendre au pied de la lettre : il y a des bouchers qui font mieux que des circuits-courts et d’autres qui font pire que la « mauvaise » grande distribution. Cela Ă©tant dit, il y a tout de mĂȘme des visions et comportements « classiques » dans chacun de ces rĂ©seaux de distribution qui nous permettent de faire un mapping simple et de mieux comprendre comment on peut trouver une CĂŽte de Boeuf Ă  15€ le kg en grande distribution et Ă  40€ chez le bon boucher de grande ville. Chez Cantal Direct elle est Ă  27€ le kg, et mĂȘme si je n’arrive pas encore Ă  en vivre, le jour oĂč les volumes seront au rendez-vous, tout le monde sera content : Ă©leveur, clients et moi !

Quelques précisions importantes à la compréhension de ce mapping:

Race & Provenance

Je ne suis ni raciste, ni de « prĂ©fĂ©rence nationale » ni de rien qui pourrait se rapprocher d’un quelconque discours politique du moment 😉

Alors pourquoi parler de race? Tout simplement parce que dans chaque terroir de ce monde il y a un type de vache, de boeuf, de moustique… qui font la typicitĂ© et l’originalitĂ© de celui-ci. Parce que quand on va dans le Cantal, il est plus « naturel » de croiser une Salers qu’une Angus. Parce que la Salers est une race mixte (lait et viande) et rustique ! Ce qui veut dire qu’elle vit bien le climat local : chaud l’Ă©tĂ© et froid l’hiver. Que pour bien digĂ©rer l’herbe grasse des montagnes elle doit avoir un systĂšme digestif adaptĂ©, que toutes les races n’ont pas !

La provenance, est tout aussi voir plus importante que la race… Je ne m’Ă©tendrais pas trop sur le sujet car je vais vous donner un exemple du quotidien que vous pourrez trouver partout autour de vous ! Il est, Ă  mon sens, prĂ©fĂ©rable de privilĂ©gier un approvisionnement local (au moins national) que d’importer de la viande, certes moins chĂšre, de Nouvelle-ZĂ©lande ou des USA. Combien de fois ai-je vu dans des restaurants Ă  Paris, qui pratiquent de la cuisine dite « Française », des pays d’origine qui font voyager la viande 15 000 km? Aberrant ! Quand on sait que l’impact nĂ©gatif de la viande, sur son environnement, ne vient pas de la vache elle-mĂȘme, mais des kilomĂštres qu’elle parcourt en moyenne.

L’alimentation des bĂȘtes et le bien-ĂȘtre animal

Une des premiĂšres choses que Jeremy Ginhac, l’Ă©leveur avec qui je travaille pour la viande de Salers, m’a dit : « Pour moi, l’alimentation et le bien-ĂȘtre animal ce sont exactement les mĂȘmes choses« . Pas tort le Ginhac ! L’Être Humain qui est aussi un mammifĂšre (dotĂ© d’une Ăąme, n’en dĂ©plaise Ă  nos amis antispĂ©cistes) se dĂ©finit aussi par ce qu’il mange. Comprenons: il vaut mieux, pour nos vaches, de l’herbe grasse des montagnes (l’Ă©tĂ©) et des fourrages et cĂ©rĂ©ales de la ferme (l’hiver) que des substituts alimentaires enrichis avec je ne sais quel soja du BrĂ©sil, toute l’annĂ©e ! Cela vaut aussi pour nos amis « Les nouveaux fermiers » qui vendent des substituts vĂ©gĂ©taux aux humains avec une liste d’ingrĂ©dients long comme la queue d’une vieille vache (sans compter les E et additifs) et qui, pour certains, font 3 fois le tour de la planĂšte avant d’arriver dans nos assiettes !

La reconnaissance et la rémunération des éleveurs

J’ai engrangĂ© une sorte d’obsession pour les Ă©leveurs pour, qu’à mon niveau, je puisse ĂȘtre fier de la reconnaissance qu’ils peuvent tirer de leur travail : retours clients et juste rĂ©munĂ©ration afin de pouvoir vivre dignement de son travail âœŠ La famille Ginhac qui me fournit de sublimes gĂ©nisses de boucherie, gagne 30% mieux sa vie en la vendant Ă  Cantal Direct ! 30%, c’est Ă©norme ? Oui et non. Il y a le prix de la qualitĂ©, de l’Ă©levage en Montagne, de l’alimentation naturelle… et pour l’autre moitiĂ© de ce 30%, il y a ce que j’appelle le « coussin » de l’Ă©leveur : de quoi faire face Ă  une sĂ©cheresse, Ă  une invasion de rats-taupiers, Ă  un bloquage de militants vĂ©gan ou antispeciste… ou Ă  la pluie qui continue de tomber en juillet et qui empĂȘche la rĂ©colte de fourrages

Sachant tout cela, vous devriez vous dire que, pour mes clients particuliers, le prix de vente devrait ĂȘtre plus Ă©levĂ© que dans n’importe quel autre rĂ©seau ? Et bien non ! C’est l’avantage d’un circuit-court dont je suis le seul « intermĂ©diaire » (je prĂ©fĂ©rerais parler de « valorisateur ») : Ă  qualitĂ© de viande Ă©gale, mĂȘme en achetant plus cher en amont, le consommateur achĂšte moins cher chez Cantal Direct que dans un autre rĂ©seau. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas de « bouffeur de marge » Ă  chaque Ă©tape de transformation de la viande 😉

Conclusion & vision

Je prĂ©fĂšrerais toujours ĂȘtre du cĂŽtĂ© de l’éleveur qui se bat pour son savoir-faire, et pour la survie de son exploitation, plutĂŽt que du cĂŽtĂ© d’un Xavier Niel qui financera de la dĂ©sinformation sur l’élevage dans l’objectif de faire exploser son business de « viandes vĂ©gĂ©tales Â». On comprend mieux le montant de ses campagnes de com’ quand on voit la montagne de rentabilitĂ© de ce nouveau business. Faire du pognon, oui ; en faisant des campagnes de dĂ©sinformations avec les H. ClĂ©ment et consorts et sur le dos des Ă©leveurs, non !

Alors d’accord, ça fait trĂšs cafĂ© du commerce cette conclusion, mais j’assume en ĂȘtre un pilier 😉

Je tiens Ă  prĂ©ciser que Cantal Direct est une excellente option pour vous, si les sujets qui viennent d’ĂȘtre abordĂ©s ont de l’importance pour vous ! Mais il existe aussi, sans doute Ă  cĂŽtĂ© de chez vous, des gens qui ont aussi cette philosophie et qui vous permettront de consommer en accord avec vos valeurs ✊

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez nous sur Instagram

A lire Ă©galement